Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Patapon le nécromant vous parle

Ce blog prendra plusieurs formes. Il sera parfois absurde, parfois horrifique et parfois juste calme. Vous trouverez ici des nouvelles, des règles de jeu et le partage de quelques découvertes. J'utilise des images pour étayer mon propos mais celles-ci ne m’appartiennent nullement. Je les ferai disparaître à la première demande de leur propriétaire.

Soeur

Publié le 22 Septembre 2015 par Patapon in Les Mères

Soeur

Le tumulte du combat était retombé. Il ne restait plus que des corps allongés sur le sol. Une silhouette était pourtant accroupie près d'un corps. Du bout de ses doigts squelettiques elle arrachait des petits morceaux de cadavre qu'elle enfournait dans sa bouche. A l'autre bout du hangar, entre deux caisses d'armes, une autre silhouette bougea la tête. La rotation de sa tête fut suivie d'une soudaine crispation. Le moindre mouvement créait un signal de douleur montant de sa hanche le long de sa colonne vertébrale. Elle brava la douleur pour lever la tête et regarder aux alentours. La première chose qu'elle sentit fut ses longs cheveux noirs collés par le sang coagulé sur le sol. Son corps était une plaie, mais la douleur se concentrait surtout à la hanche, et plus particulièrement sur le côté droit. Elle y posa sa main, elle sentit le sang chaud s’écouler par une plaie béante.

_ "Je n'ai pas dû perdre conscience longtemps, sinon j'aurai déjà perdu tout mon sang." pensa-t-elle tandis qu'elle pressait sur la plaie pour arrêter le sang.

De sa main gauche elle attrapa une fiole dans le fond de sa poche de pantalon. Elle porta la fiole à sa bouche et, dans un premier temps, sa vue se brouilla ; puis l'intégralité de sa vision fut réduite par des nuages bleutés, elle ne discernait plus que ce qui se trouvait devant elle, la périphérie de sa vision devenant inaccessible à cause de reflets bleutés. Le deuxième effet vint enfin, et la douleur de l'intégralité du corps fut réduite, elle allait pouvoir de nouveau bouger. Elle tenta de se lever mais sa jambe droite ne répondait plus, d’ailleurs elle ne la sentait plus. Sa lutte contre son propre corps sembla attirer l'autre personne.

Soeur

La silhouette tordue poussa sur ses jambes et en un bond fut accroupie à côté d'elle. La silhouette était pâle mais couverte de sang, son visage était suturé au gros fil et elle avait du mal à articuler, d'épaisse dents semblables à des tessons de bouteilles brillaient à chacun de ses sourires. Aussi menaçante qu'eu put être la créature devant elle, la femme au sol ne ressentit aucune peur.

_ "L'écorchée est encore là ?", la mémoire lui revint peu à peu.

Elle avait eu besoin d'aide pour lutter contre le Cartel et elle avait dû invoquer l'Ecorchée. Désormais elle était penchée au-dessus d'elle et la regardait avec gourmandise. D'une voix caverneuse, l'Ecorchée lança :

_ "Sœur, tu vas bientôt mourir et ta potion cessera de faire effet, je peux te tuer maintenant, ce sera propre et net et je jure de ne pas te faire souffrir."

_ "Non merci, je vais appeler à l'aide et les sages-femmes viendront me chercher".

_"Comme tu veux Sœur, mais je t'assure que ce n'est que le début de ta douleur, je peux l'achever si tu désires."

_ "Non, tout ira bien"

Sœur avait beau se répéter que tout irait bien, l'absence de sensation au niveau de sa jambe droit l'inquiétait réellement. Elle préféra changer de sujet :

_"On a gagné ?"

_" Ils sont tous morts, j'ai dévoré leur âme."

Sœur n'était pas sûr que ce soit une victoire, s'en était une pour l'Ecorchée, mais le Pic avait perdu de jeunes gardiens dans cette bataille, et elle avait peut-être perdu sa jambe. Elle prit son téléphone et composa le numéro de Centaure.

Commenter cet article

Mémoire de joueur 15/10/2015 10:29

Des sages-femmes ? Je reste dans ma vision Silent Hillesque de la scène :) horreur horreur dit moi qui est le plus horrible (j'aime bien mieux encore ce texte)

Patapon 15/10/2015 10:34

Merci, merci et merci