Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Patapon le nécromant vous parle

Ce blog prendra plusieurs formes. Il sera parfois absurde, parfois horrifique et parfois juste calme. Vous trouverez ici des nouvelles, des règles de jeu et le partage de quelques découvertes. J'utilise des images pour étayer mon propos mais celles-ci ne m’appartiennent nullement. Je les ferai disparaître à la première demande de leur propriétaire.

Survie

Publié le 19 Août 2017 par Patapon

Survie

Pluie attendait, les bras croisés devant sa poitrine protégeaient un énorme tome. Elle était debout à gauche de la porte qui menait au bureau de Survie depuis trente bonnes minutes. Elle s'ennuyait et commençait à avoir quelques impatiences dans les jambes. Elle fit quelque pas et essaya de chasser son ennui en observant les lieux. Survie faisait partie des rares Archicardinales (en fait la seule avec Commodore) à ne pas mettre de chaise devant son bureau. Sans demander le confort des sièges se trouvant devant le bureau de Diamant, un simple banc en bois aurait rendu l'attente beaucoup plus confortable. Puis comme pour clôturer cette réflexion elle entendit un lourd bruit, Survie était en train de sermonner une gardienne :

_ "Ton anneau d'or, tu l'as sorti de ton fion ? il n'y a pas de moindre mal. Et arrête d'essayer de te cacher derrière le fait que ça aurait put être pire. Les morts restent morts, aujourd'hui on a perdu deux soldats et deux autres sont blessé, on ne sait pas s'ils pourront reprendre leur rôle."

_ "Mais..."

_ "Il n'y a pas de mais, tu as sacrifié tes hommes et tu n'en as tiré aucun avantage, tu aurais pu te barrer, tu aurais pu les sauver et revenir plus tard, mais non tomber dans une embuscade ne t'a pas suffit, il a fallu en plus que tu essaie de vaincre. Ecoute petite, tes techniques de combat sont peut être au point mais tes méthodes de commandement sont pitoyables. Je te relève du commandement. Dès que tu sera sur pied, tu iras servir dans un groupe de gardienne en extrême orient. Après un an nous reverrons ton affectation... En fonction de tes résultats là bas, c'est clair ?

_"Oui Survie, parfaitement clair."

_ "Alors tu peux disposer."

Pluie se figea et repris sa place à gauche de la porte. La porte s'ouvrit violemment. Une gardienne en colère et couverte de bandage sorti du bureau d'un pas pressé. Pluie senti le souffle de la porte se refermant avec fracas.

Pluie respira pour se donner du courage, elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'était l'extrême Orient, mais la façon dont Survie en parlait n'était pas rassurant. Elle avait d'abord hésité à poser le livre ici et s'en aller, mais les consignes de Reine avaient été limpides :

_ "Survie doit être en possession de ce tome avant qu'elle ne parte en mission. Et elle ne doit pas avoir à le réclamer."

Le livre en question était lourd et portait une épaisse couverture sombre, un cadenas en empêchait la lecture. Après quelques secondes qui lui semblèrent une éternité Pluie tira la porte. Devant elle se trouvait le bureau de survie. Les murs étaient recouverts de lambris foncé et portaient quelques crochets auxquels étaient pendus des lampes à pétrole. Il y avait peu de meuble, une armoire forte grise se tenait sur le mur de droite et, en face, on pouvait trouver divers râteliers d'arme comportant armes blanches et armes à feu. Au milieu, il y avait le bureau de Survie et derrière elle une photo d'un hélicoptère de combat en vol.

Pluie fit quelques pas dans le bureau et regarda son occupante. Survie avait les coudes posés sur son bureau et les mains croisées sous son menton. La colère provoquée par l'entrevue précédente était encore présente dans ses yeux. Pluie se senti transpercé par le regard de Survie. L'Archicardinale avait la moitié droite du visage brûlée et ses yeux étaient entièrement métalliques. Pluie avait l'impression que les jointures des doigts de Survie étaient tout aussi métalliques.

_ "Ah oui, le document." Dit Survie d'un air froid. "Amenez le moi."

Survie tendis la main et Pluie eu l'impression que la pièce venait de grandir de plusieurs mètres. Elle avança en marchant aussi calmement qu'elle le put, à chacun de ses pas elle voyait Survie qui l'analysait. Pluie dut surveiller sa démarche, son regard, sa posture. Elle avait l'impression que chacun de ses mouvements étaient scrutés et détaillés. Pluie tendit le livre à l'Archicardinale sans la regarder dans les yeux. En baissant la tête elle vit les mains de Survie, ses doigts avaient effectivement des jointures métalliques.

Survie se contenta d'un merci froid pour toute réponse au document tendu. Pluie eut un mouvement de panique à l'idée de devoir faire demi tour devant elle. Y avait il un protocole à respecter où pouvait-elle faire comme d'habitude ? Elle choisit de faire comme d'habitude, ce qui convenait à Reine devait très probablement convenir à Survie après tout. Elle refit quelques pas, mais avant d'atteindre la porte elle entendit :

_"Attendez, j'ai quelque chose pour Reine."

Survie se leva de son fauteuil avec une agilité féline. Elle avait une stature parfaite, de larges épaules et un buste droit. Elle portait la chemise à col haut traditionnelle. Elle se dirigea vers l'armoire forte d'un pas sur, calme et silencieux. Elle ouvrit la porte de l'armoire et en sorti une lourde enveloppe cachetée et ficelée.

_ "Voici le rapport qu'elle m'a demandé, amenez lui en main propre sans attendre."

_ "Bien Madame"

_ "Et, au fait, vous avez une pupille ?"

Pluie fut surprise par la question et marqua un temps avant de répondre.

_ "Oui madame une charmante jeune fille nommée Calme, elle n'a que son anneau de fer, mais est déjà pressentie pour être une bonne silhouette."

_"C'est bien de ne pas être la future responsable de votre pupille, au moins, s'il elle est en danger vous savez que ce n'est pas de sa faute."

_ "Votre pupille est une gardienne ?"

_ "Vous venez de la voir sortir."

Commenter cet article