Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Patapon le nécromant vous parle

Ce blog prendra plusieurs formes. Il sera parfois absurde, parfois horrifique et parfois juste calme. Vous trouverez ici des nouvelles, des règles de jeu et le partage de quelques découvertes. J'utilise des images pour étayer mon propos mais celles-ci ne m’appartiennent nullement. Je les ferai disparaître à la première demande de leur propriétaire.

Commodore

Publié le 11 Octobre 2015 par Patapon in Les Mères

Commodore

Les cycles de jours et de nuits n'existent pas au fond du Pic. Les rayons du soleil ne percent jamais le plafond de terre. C'est le Chant qui régule les différents cycles de vie. Comme toute œuvre musicale, le Chant suit le temps qui passe et lui donne un rythme. 

La journée de Commodore est terminée, elle défait ses boutons de manchette et pose sa veste sur le dossier d'une chaise. Sa chambre est spartiate et peu éclairée. A quelques pas de son lit on trouve un évier, un miroir le surplombe. Commodore est penchée au-dessus de l’évier, elle regarde, dans l’image que la glace lui renvoi, le blanc de ses yeux et y compte chacun des vaisseaux. Tout en elle est blanc, sauf ses yeux et ses cheveux. Sa chemise entrouverte est blanche comme neige, sa peau est laiteuse, ses cheveux coupés au carré sont d’un noir profond, comme si une nuit sans étoile tombait en cascade sur ses épaules musclées. Mais ses yeux, ses yeux noirs comme ceux des corbeaux, on ne différencie pas la pupille de l'iris. Ses yeux sont injectés de sang, plus les jours passent et plus elle a l'impression que les vaisseaux se multiplient. Elle se dit que c'est peut être normal, après tout, l'uniforme des geôlières est rouge et noir.

Commodore

Toujours plongée dans le regard de son reflet, Commodore se remémore sa journée. Elle doit bientôt partir pour un sommeil sans rêve, alors elle doit s'assurer qu'elle n'a rien oublié. Elle a commencé sa journée par la revue des troupes. Elle ne le montre pas, mais elle est fière d’elles. Elles sont obéissantes et loyales, elle sait qu'elles sont prêtes à se sacrifier si nécessaire. Après la revue, elle a participé à l'entrainement physique. Il s'agissait ce matin de la maîtrise du tonfa. Elle préfère l'épée mais elle se plie à tous les entraînements qu'elle peut, elle doit être prête à tout. L’entrainement terminé, la réunion quotidienne peut commencer. Elle partage avec ses officiers les demandes et remarques ainsi qu’un repas simple.

La visite des geôles suit le repas. Il arrive à Commodore de participer à des interrogatoires. Quand elle ressort des geôles elle se dirige vers les archives et va voir Reine. Elle lui fait part des besoins des geôlières et discute longuement avec Reine. Commodore est partagée, elle ne sait pas si elle doit avoir peur ou vénérer Reine, mais ça fait longtemps que ses émotions ne guident plus son cœur. Reine lui donne souvent des missions sur le ton de la suggestion. Mais on sait tous ce que valent les suggestions de Reine. Alors elle obéi et fait les choses elle-même. Généralement, la fin de la journée, elle l'a passé à interroger des renégats ou des créatures ennemies capturées par les gardiens.

Que cette fin de journée est éprouvante. C'est une lutte de volonté, de manipulation psychologique et parfois de violence physique. Elle connait tous les instruments de tourments. Elle n'en est pas fière, mais, comme ses émotions, elle a recouvert les cendres de sa fierté d'un tapis de devoir.

Commenter cet article

Mémoire de joueur 15/10/2015 13:00

D'accord, il est vrai que ça permet d'entrer facilement dans leurs univers "intimes" ça fonctionne bien.

Mémoire de joueur 15/10/2015 10:49

Voilà deux portraits que tu fais et que je lis et deux fois qu'ils débutent par un aspect "esthétique" et tournent autour du vêtement, la robe de Reine, ici Commodore qui défait ses boutons de manchette et pose sa veste et du coup je me demande si ces détails autour du costume, du vêtement et du fait de s’apprêter est lié au fait que ce sont des femmes ou si c'est juste un plaisir d'auteur ou un hasard.

Patapon 15/10/2015 10:55

Non c'est juste que le moment ou on se prépare est un moment d'introspection. Et dans le cas de Commodore et Reine, c'est le seul moment ou elles sont isolées et donc qu'elles peuvent prendre un peu plus de temps.