Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Patapon le nécromant vous parle

Ce blog prendra plusieurs formes. Il sera parfois absurde, parfois horrifique et parfois juste calme. Vous trouverez ici des nouvelles, des règles de jeu et le partage de quelques découvertes. J'utilise des images pour étayer mon propos mais celles-ci ne m’appartiennent nullement. Je les ferai disparaître à la première demande de leur propriétaire.

Archives 2

Publié le 5 Octobre 2015 par Patapon in Les Mères

Archives 2

Ecrit sur un vieux journal d'explorateur :

Les peuples marins sont étranges. Nous, enfants des Mères, sommes résolument Chthoniens nous ne pouvons pas comprendre l'attrait de l'océan. Ces vastes étendues d'eau fascinent, nourrissent et tuent. Il est donc courant que les peuples primitifs vivants aux abords de l'eau fassent des offrandes à la mer elle-même, espérant ainsi sa protection et une bonne pèche. Mais mon exploration est bien plus profonde, j'ai pu m'intéresser en particulier à un peuple qui noie ses cadavres. Le rituel est long puisqu'il s'agit de lester le corps le plus possible afin que son âme puisse rejoindre les profondeurs, cependant il ne doit pas non plus être trop bien attaché pour lui permettre de revenir parmi les siens s'il le désire.

Je sais que vous voyez ou je veux en venir. J'ai dû, moi-même, décapiter 5 de ces cadavres et j'ai abattu le village de pêcheur qui vénérait ces créatures. J'ai pu autopsier un des cadavres. J'ai trouvé à l'intérieur du cadavre un ensemble de filins ressemblants aux tentacules d'une méduse. Ils remontaient le long de la colonne vertébrale et étaient accrochés à chacun des organes encore en état de fonctionner. Les filins se réunissent tous en un faisceau plus gros au niveau des poumons (le poumon droit sur ce sujet) et sont beaucoup plus nombreux au niveau du cerveau. Le sujet d'expérimentation que je possédais étant de sexe féminin, j'ai pu trouver une grosse concentration de filins au niveau des ovaires. J'ai fini par brûler les cadavres même s'il semble qu'une simple décapitation suffise à arrêter ces non morts.

Commenter cet article