Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Patapon le nécromant vous parle

Ce blog prendra plusieurs formes. Il sera parfois absurde, parfois horrifique et parfois juste calme. Vous trouverez ici des nouvelles, des règles de jeu et le partage de quelques découvertes. J'utilise des images pour étayer mon propos mais celles-ci ne m’appartiennent nullement. Je les ferai disparaître à la première demande de leur propriétaire.

Archives 1

Publié le 3 Septembre 2015 par Patapon in Les Mères

Archives 1

Extrait du Récit issu des archives concernant l’Ecorchée.
J’ai vu les recoins de la sombre forteresse d’Hanon. J’ai marché sur des tapis de chair et ingurgité le sang que l’on m’a forcé à boire. J’ai assisté au sacrifice d’un homme qui le demandait, il priait qu’on le tue. Il ne semblait pas souffrir malgré ses diverses mutilations. Un suivant du Baphomet m’appris qu’il s’était arraché l’œil lui-même pour l’offrir à Baphomet. J’ai aperçu, dans la cité de sang, un enfant de Baphomet difforme faire un sourire tordu à celui qui réclamait qu’on le tue. Je ne compris pas la teneur exacte de leur discussion, mais elle mit le fanatique en joie. Avant qu’on le tue, j’ai vu des servants mutilés servir des enfants morts comme repas. Et pendant le repas je vis des copies sans forme d’être humain tenter de se reproduire mollement dans le sang qui coulait du plafond pourtant blanc. Puis au moment qui leur parut judicieux, le fils du Baphomet s’approcha du fanatique, et doucement, langoureusement lui planta la main dans la gorge. Sans souffrance, et avec joie, le fanatique mourut. Son corps tomba au sol dans un bruit flasque. Des serviteurs aux paupières cousues apportèrent un couteau doré au fils du Baphomet qui ouvrit le cadavre du cou jusqu’au nombril. Il plongea sa main dans le corps et en tira un étrange couteau aussi noir que la nuit.

Ecrit issu des archives, il semble que des pages du livre aient été déchirées.
An de grâce 1267, nous apprîmes la présence d’un mal sombre. Notre enquête nous mena près de Zsolna, dans un village jonché de cadavre, comme si les huns étaient passés par là. Nous savions qu’il ne s’agissait pas d’une horde d’humain. Quelque chose de plus sombre avait tué ces gens. Sur les volets fermés des maisons, avaient été dessinés avec le sang des morts le triangle muni de l’œil unique. Nous fouillâmes le village tout le jour et décidâmes d’y passer la nuit. Nous prirent place dans la maison la plus grande et allumâmes un feu dans l’âtre.
Au cours de la nuit nous entendîmes des bruits, nous vîmes une douzaines de silhouettes nues, trainant et découpant les cadavres pour embrocher les morceaux sur des piques disposés aux alentours du village. C’est sans aucune difficulté que nous avons vaincu ces pauvres ères en combat. Ils ne semblaient n’avoir jamais vu la moindre trace de civilisation et marmonnaient dans un argot hongrois qu’il nous fallut déchiffrer. Nous en avions gardés quelques-uns pour les passer à la question comme nous avait appris Flamme ma tutrice. Nous n’eûmes aucun mal à les faire parler. Mais alors ils se mirent à débiter insanités et inepties plus vite que nous ne pouvions les comprendre. Ils parlèrent du Voivod, ils dirent que leur maître était présent en eux et qu’il fallait lui offrir des sacrifices pour qu’il leur envoie de l’aide. Nous mirent fin aux jours de ces malheureux et avons brulé tous les corps du village

Commenter cet article

Mémoire de joueur 15/10/2015 22:33

Silent Hill et Hellraiser il y a pire comme référence effectivement :)

Kaemyll 15/10/2015 19:47

Entrée en matière (de ton blog j'entends) très intéressante, avec une ambiance suintante comme je les aime. Cela donne envie d'en savoir un peu plus sur ce qui doit être un univers home-made jdr non ? Me trompe-je ? En tous les cas, lâche rien !

Mémoire de joueur 15/10/2015 10:26

n'aurais tu jamais fais d'overdose de Silent Hill et autre produit à haute teneur en sang plus ou moins frais ;) ? En tout cas ce fut une petite lecture plaisir.

Patapon 15/10/2015 10:33

Silent Hill et Hellraiser